Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom!

Un forum rôleplay ou l'humour et la bonne humeur sont de rigueur! Garantie sans prise de tête.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RP libre Kraland

Aller en bas 
AuteurMessage
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:43

Le texte ci-dessous est un extrait d'un roleplay actuel que Shadow et moi entretenons sur un site de simulation géopolitique (Kraland). Le sujet sera mis à jour au fur et à mesure =)

Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:44

La journée était déjà bien entamée, le soleil commençait à perdre en vigueur. Pour ne rien arranger, on ne peut pas dire que l’astre avait su chauffer la salle aujourd’hui, comme en témoigne la vapeur qui sort du bec de ce troufion qui passe dans la rue, tout emballé qu’il est dans sa grande pelure en vachette. C’est qu’il a pas l’air commode d’ailleurs le gaillard. Les mirettes plissées, les lèvres fines, droit comme une équerre et au pas cadencé comme un métronome, on ne sait pas trop s’il est là pour vous dépecer vaillamment la frimousse ou s’il pose pour les grands sculpteurs de l’Empire Brun.

A ceux qui auraient juré en le voyant que seul un mur aurait pu freiner un tel élan militaire, sortez les kleenex, vous avez paumé la mise. En fait de mur, c’est un corvéable qui trimballait en suant ses gravillons version 80kg d’un bout à l’autre de la place publique qui, trop accaparé par son travail, avait bousculé le martial en manquant de lui flanquer le caillou sur les nougats. Un assez long silence s’installe, et le bidasse n’a pas bougé d’un millimètre. En revanche, l’autre avait pas fière mine, il en avait la guibole tremblante et les yeux écarquillés.

Remarquez, il avait pas tort. *CRAAAC*, ça c’est le bruit d’une patte brisée au niveau du genou par un bon coup de sabot bien majestueux. Et croyez bien que les voisins ont du entendre les beuglements de l’intéressé… Pas doué pour soulever les pavés, mais à l’opéra il aurait eu les faveurs du jury à n’en pas douter. Qu’à cela ne tienne, soucieux de la quiétude du voisinage, le bonhomme en noir sorti un bistouri longueur XXL, et creusa d’un geste parfaitement maîtrisé une belle tranchée de la gorge jusqu’au bidon maigrichon de l’esclave. Le coup avait été si vif que le bienfaiteur s’était même payé le luxe de ranger son arme et de se recaler sur ses piquets avant que l’hémoglobine ne gicle.

Le bonhomme respira un coup l’air frais, et se remit lentement en marche en prenant soin d’enjamber la carcasse pour ne pas se salir les babouches estampillées « pur bœuf » avec du boudin d’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:49

Il y eut quelques instants de silence sur la place alors que les badauds, légèrement surpris tournaient furtivement le regard vers la scène tandis que les tripes odoriférantes du malheureux esclave se répandaient sur le pavé dans un glougloutement infâme. Ce flottement fût de courte durée, et les affaires courants des citoyens reprirent vite leur cours normal… Après tout il ne s’agissait que d’un petit incident relativement commun en Empire.

Mais un regard gris ne cessait de suivre l’instigateur de ce divertissement, un regard perçant à vous glacer le sang. Il appartenait à une femme élancée et droite, au teint hâve et à l’allure stricte d’un officier de l’Empire. D’une main ferme, elle saisit lentement une cravache qu’elle portait à la ceinture, et de l’autre elle écrasa sur le pan d’un mur, d’un geste net le cigarillo Habanais qu’elle était en train de savourer.

Tout en exhalant la dernière goulée de fumée parfumée, elle se mit en marche d’un pas vif et cadencé à la poursuite de l’individu. Le bruit sourd du claquement des talons de ses bottes ferrées avait quelque chose d’ obstinément sinistre, et sonnait comme le rythme lancinant d’un hymne funèbre.
Lorsqu’elle l’eût rattrapé, elle le héla d’une voix morne, en lui intimant de se retourner d’une voix qui n’accusait d’aucune alternative.

L’homme cessa d’avancer et s’exécuta, comme mû par une réaction instinctive vis-à-vis des ordres émanant de l’autorité.
Un claquement sourd accompagna le geste vif de la femme qui venait de frapper l’homme au visage, projetant ce dernier en arrière sous la violence du coup et lui laissant un sillon sanglant comme souvenir sur la joue gauche.

« Tu viens de détériorer ma propriété. Je ne le tolère pas »



énonça t elle d’un ton calme, avant d’envoyer un coup de pied magistral dans les côtes de l’individu qui accusa le coup sans broncher.

En temps normal, une exécution sommaire d’une balle dans la tête aurait été la punition pure et simple à l’égard de l’homme, elle avait d’ailleurs esquissé un geste vers son holster afin de dégainer son revolver. Mais la contenance de l’individu face à sa virulence avait fait planer un instant de doute dans son regard perforant.

Elle lui asséna un nouveau coup dans les côtes, qui ne fût pas spécialement plus productif que le premier, pas un gémissement ne parvint à ses oreilles.

Elle resta donc à observer l’homme qui respirait calmement au sol, sans esquisser un geste.

« Debout »



intima t elle d’un ton autoritaire


___
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:51

Si le spectacle d’une exécution n’avait pas dérangé la foule outre-mesure, il semble que ça ne soit pas non plus passé dans le viseur d’un borgne… Voilà qu’une donzelle s’approche du bourreau d’un pas franchement décidé. Avec son bel ensemble cuir et sa gapette vissée sur le caillou, on n’en voit pas grand-chose, mais je me dis qu'à moins qu'elle soit affligée d'une forte conjonctivite, d'un nez camard, d'un bec de lièvre et d'un chancre facial, rien que son dos mérite le voyage Palladium City-Tokyo 3. Quel con a déclaré que nul n'est parfait?
Ah oui c'était moi...Gros lavement va ! Regarde un peu par ici si nul n'est parfait, hé, fromage! Mate un peu cette silhouette, cette taille, ces jambes damnantes, cette chevelure de jais admirablement coiffée et répète si t'oses, pauvre loque, navet creux, parapluie!

Bah vous savez quoi ? J'ose !

Elle a une tête de psychopathe des grands jours et elle se fringue comme une maitresse SM... Et j'te parle pas des eunuques qu’elle doit avoir sous ses ordres, ça doit s’écraser sévère devant la miss.
Le troufion aurait intérêt à mettre les bouts avant que Domina s'intéresse à lui... Ha, trop tard. Elle vient de lui en envoyer une sèche en travers du minois à coup de cravache, ça c’est du caractère. Enfin, ça pouvait encore passer avant le coup de pompe dans le thorax. Et celui-là était encore acceptable avant la seconde édition. N’empêche que l’engagé n’a pas bronché – c’est à se demander s’il a les nerfs correctement rattachés au ciboulot.

La bougresse lui intime un ordre avec la finesse d’un ours, et monsieur militaire obéi promptement. Faut croire que la hiérarchie pourrait passer avant sa propre vie, voyons-voir si elle va lui ordonner de s’étrangler maintenant ? Ha, j’me suis mis dedans, elle y a recalé une bonne mornifle derrière la rotule dans le but de le faire s’agenouiller sans manières, visiblement décidée à savoir jusqu’où le stoïcisme du bonhomme pouvait rouler.

Ben je vais vous dire, il va très haut, à en narguer les nuages, parce que même quand Miss Domina lui colle son pétard sur le bloc, ses pupilles ne se dilatent pas d’un iota ! Holà, elle appuie un peu plus fort sur la détente, doit manquer quelques millimètres et ça va faire une jolie fleur colorée rouge-monochromique sur la belle place… Elle lui toise la trogne avec un air de défi, la miss-teigne ! C’est alors que contre toute attente, et toujours avec le même calme imperturbable, le futur sacrifié semble avoir un éclair dans les mirettes.

« Léprosie. »



___


Dernière édition par Dr Faustus le Ven 16 Jan - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:53

Alors qu’elle avait posé le canon de son arme sur le front, Le temps se figea quelques instants tandis qu’une brise glaciale souffla soudainement sur la place, les cheveux de l’officier suivirent lentement le mouvement du vent, et dans son regard vide, un soupçon d’interrogation fît surface : A n’en pas douter, ce visage ne lui était pas inconnu… Qu’importe. Elle avait tué des gens qu’elle connaissait depuis son enfance, et ce sans le moindre remords, se rappela-t-elle pendant que sa main gantée augmentait la pression sur la crosse de son arme pour compenser le recul provoqué par la très imminente détonation…
Et pourtant… Il ne gémissait toujours pas, aucune trace de remords, de peur ou même de défi. Cet être était plus froid qu’un Hiver Kralandais. Une sorte de redoutable machine dénuée d’émotions.
Où était-ce… ?
Comme en réponse à la question qu’elle se posait silencieusement dans son esprit, le jeune condamné souffla lentement le nom de la ville où elle avait passé la plus grande partie de sa vie, et ce, un dixième de seconde avant qu’elle ne se décide finalement à presser la détente.

« Léprosie »



Ça y est, tout était clair à présent, elle se rappelait de ce gringalet traîné par son Officier de père jusqu’à l’Académie de Nécromancie, graissant la patte à de perfides enseignants pour qu’ils relèvent des macchabées, que le gosse avait dû combattre à mains nues… C’est elle-même qui, dans le cadre de sa formation, avait dû soigner ses plaies et ses blessures si profondes. Combien d’autres atrocités, ce père à l’ambition démesurée avait dû faire subir à cet enfant pour parvenir à ce si merveilleux accomplissement ? En plus d’avoir magistralement développé sa carrure, sa musculature et sa puissance physique, c’était devenu un être sans émotion, sans peur, ni appréhension. Un soldat totalement voué à la cause de celui qui saurait en faire sa chose… Le tuer aurait été un beau gâchis tellement son dressage avait été parfait.
Elle rengaina son arme et lui intima à nouveau de se relever.

« Citoyen, je te réquisitionne. Désormais tu m’appartiens. »



___


Dernière édition par Dr Faustus le Ven 16 Jan - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:54

Vous en connaissez beaucoup vous, des mecs qui restent coi quand on leur dépose un calibre sur la boussole, à tel point qu’on jurerait franchement qu’il s’en tamponne les ratiches ? Hé ben Miss-Teigne non plus apparemment. Ca n’a pas l’air de lui déplaire d’ailleurs, voilà qu’en fait de lui forer le bourrichon, elle en fait son laquait… De deux choses l’une : Soit le troufion est un sacré bidard, soit il lui a fourbi un splendide sourire 34 bis réalésé, du genre qui cause des divorces et des incendies de sous-vêtements, que je n’aurais point remarqué… Remarque, ça a pourtant pas l’air d’une habitude du garçon, à lui reluquer le profil je voudrais bien mettre ma pogne à trancher que c’est pas le genre de gugusse qui s’offre du bon temps.

D’ailleurs le voilà qui bouge ! Il se replante sur ses béquilles et la gratifie d’un salut militaire, agrémenté d’un léger sourire bienséant, mais il en transpire quand même un sentiment de ravissement… Attends, en fait Tic et Tac se connaissent ? Y a pas la moindre obscurité sur le sujet, ce type là est plus verni qu’une toile de maître. Il s’en est fallu de peu qu’il se retrouve aéré de la binette et la seconde d’après il entre dans les bonnes grâces de la groupie de Sade.

« Capitaine, c’est un honneur d’être réquisitionné à votre service. »



Voilà qu’il fait dans la courtoisie du rang. Haa, le prestige de l’uniforme… Elle en a de la chance la marquise ! Elle voit un séduisant gonze, elle lui envoie une giroflée et des coups de pantoufle, et le badaud lui jure in petto allégeance ! Merde de merde, où c’est qu’elle a appris un truc pareil ?

___
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:58

Le soleil avait fini de décliner lorsque la jeep noire de la Capitaine passa en trombe les barrages militaires attenants au complexe de Santa Banana City, accompagnée par son nouveau « protégé ». La zone était un entourée d’un large no man’s land constituant un efficace périmètre de sécurité, ratissée par des patrouilles de soldats et de clones. Des tireurs d’élite postés sur des miradors avaient ordre d’abattre toute personne étrangère aux services qui essayerait passer clandestinement : autant dire qu'une telle tentative relevait du suicide pur et simple.

Après quelques minutes de ligne droite à un rythme d'enfer, elle bifurqua soudainement et les pneus crissèrent sur l’asphalte verglacé avant de s’immobiliser sur une place de parking. Le vrombissement du moteur cessa et ils descendirent du véhicule. Ils empruntèrent un escalier qui débouchait sur ce qui ressemblait à un porche de cathédrale et les gardes en faction saluèrent prestement l’officier lorsqu’ils s’engagèrent sous une série d’arcades gothiques. Finalement, l’intérieur des bâtiments se fît plus moderne et ils débouchent sur une vaste cour carrée, où des recrues en sueur procèdent à leurs exercices d’entraînement sous la houlette de quelques sous-officiers sadiques prenant plaisir à leur faire manger du sable jusqu’à la nuit tombée.

D’un regard vif, mais minutieux, l’Officier sembla observer les hommes un à un tout en traversant le champ d’entrainement pour se rendre en direction du mess des soldats en s’engageant dans un long couloir au sol de marbre. Là bas, le premier service venait d’être commencé, et l’ambiance semblait plutôt bon enfant à en juger par les rires et le brouhaha qui émanait de la salle emplie d’hommes qui décompressaient après une rude journée de sévices.

Elle passa la porte du mess, puis s’immobilisa quelques instants à l’entrée. La stupeur générale fût palpable et le silence le plus total se fît en quelques instants au sein de l’assemblée. Puis, comme mus par une force grégaire toute puissante, les soldats se levèrent dans un bruit d’enfer et se postèrent au garde à vous avec une coordination parfaite.

« Repos soldats, continuez votre repas ».


Souffla-t-elle tout en avançant jusqu’au bout d’une rangée, toujours suivie de la « nouvelle recrue »

« Assis »


Ordonna-t-elle à son suivant aux allures dépareillée. Celui ci s’exécuta aussitôt sous les regards incompréhensifs des soldats impeccablement uniformes qui étaient sévèrement corrigés si le moindre de leur lacets n’avait pas la longueur réglementaire.

« Mange. Bois. Puis reviens dans la Cour.»



Après ces quelques mots, elle tourna les talons et s’en fût vivement, mais l’ambiance qu’elle avait apporté avec elle persista, et le repas continua dans un silence quasi religieux.



___
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Ven 16 Jan - 19:59

Pendant le petit voyage en baladeuse, il semblerait que Narkhan (puisque c’est son p’tit blase au militaire) se soit légèrement détendu, comme si le fait d’avoir débusqué une vieille connaissance avait soudainement donné un sens à sa vie… Par contre, il restait toujours aussi flegmatique même devant la conduite plus que sportive de sa supérieure, et pour être franc, ça mérite déjà pas mal de respect. Ils arrivent à un impressionnant boui-boui à la déco ma foi franchement typé art-déco période gnouf lugubre. Domina saute de son carrosse, ouvrant la voie à son chaton à l’intérieur du camp militaire jusqu’à la cantoche, en traversant une grande cour où un régiment de badernes exhalaient leur mouillure, dans une odeur à en faire rougir de honte un âne crevé.

Quand ils entrent dans la pitancerie, les gugusses sursautent et bondissent au garde-à-vous, abandonnant aussi sec leur tambouille. La reine du bal les autorise à continuer le festin, et fait s’installer son nouveau toutou à une place libre, avant de lui proposer avec toute la délicatesse dont elle est coutumière, de ramener sa poire dehors dès qu’il aurait joué des dominos à son aise. Après quoi, elle sorti de la pièce, laissant les spectateurs quelque peu désabusés. Dans le tagueulisme le plus complet, les coups de soupirail vers le nouveau venu sont nombreux mais fort discrets. Personne ne décode quoi que ce soit à l’étrange spectacle d’un officier qui emmène personnellement un coco jusqu’à son casse-croûte, ni n’ose entrebâiller le gueulard en présence de l’inconnu.

Peu après, la star du réfectoire s’en alla, ainsi que sa maîtresse le lui avait ordonné. Il commence vraiment à meuler à mesure que la nuit tombe, et il resta quelques secondes immobile, scrutant la place de ses mirettes plissées, le temps de s’habituer à la pénombre, et en cherchant où était passé la teigneuse. Ne voyant personne, il se décide a faire quelques pas en avant, et c’est le moment précis que choisissent trois bidasses à la carrure de réfrigérateurs de grand restaurant pour l’encercler brusquement, sortis d’on-sait-pas-trop-où-mais-on-s’en-cogne-un-peu. Toujours aussi réactif que s’il biglait totalement, Narkhan n’avait pas même pas secoué les billes pour reluquer les trois déménageurs. Ils n’eurent aucune difficulté à le soulever par le gosier en traître, lui escamoter son coupe-chou et le lui brandir sous le renifloir, étant donné que la victime n’avait pas esquissé l’ombre d’un geste pour les en empêcher… Le moins bodybuildé des toréadors, qui n’avait rien de particulier à faire, s’offrit gratis le droit d’envoyer une beigne dans la panse du bienheureux, ce qui ne le fit pas broncher plus qu’à son habitude. Ce type doit vraiment prendre son panard dans la souffrance ! En revanche, il avait daigné regarder le camionneur qui lui agitait le saignoir devant la bobine droit dans les yeux. D’ailleurs, il a la lucarne étrangement expressive tout d’un coup…

*CHROC*

Ca, ça ne tromperait personne, c’est le bruit d’une allonge surprise dans le clavier d’un gros guerrier. Probablement Ze most bioutifoule droite in the world !
Si on vous dit que c'est Ray Robinson qui l'a administrée dans son combat contre La Motta, vous pourrez gueuler haut et fort qu'il s'agit d'un mensonge et qu'elle a été donnée ici dans la cour puante de... on est où d'ailleurs ? Enfin, elle claque sec comme la prise de congé d'un ambassadeur suite à une rupture diplomatique. Et le sac à main s'en va dans les cordes dans un fracas dentaire de toute beauté...
Son sparring partner l'invective alors copieusement, avec tout autant de coffre que s’il n’était pas étranglé le moins du monde :

« IL ALLAIT ME TRANCHER LES BOYAUX, JE L'AI LU DANS SES YEUX ! SAC A FOUTRE ! RACLURE ! DINOSAURE ! SOUS PRODUIT GUCCI ! ESPECE D'ESPECE !! TU RENIES CELUI QUI SIEGE C’EST CA ? AVOUE OU J'TE LATTE ! »


Un peu désaxé par la vision de son copain qui tripotait sa mâchoire désormais orientée à 45° tribord, le second assaillant (celui qui fait mine de l’empapaouter depuis dix minutes) ne vit pas arriver, en vitesse de croisière mach 3 et en plein direction ses orbites, deux pouces qui avaient à eux seuls autant de prétention qu’un psychopathe en pleine crise de sadisme aigu.

*SPROTCH*

Tout aveuglé qu’il était, il n’aurait pas dû lâcher l’animal, parce que maintenant, il vient de lui sauter dessus à savates jointes contre le torse tout en le tenant fermement par le col, et de lui exploser violemment la cage thoracique contre le sol d’une bonne impulsion qui se passe d’onomatopées… Quand au dernier larron, il n’a pas dû aller souvent au baroud. Flageoler des gambettes alors que sa vie est en crise immédiate, c’est pas très très professionnel, quand même. Tant pis, il aura juste à subir une mandale en plein dans les génitoires avant de réserver son billet vers le pavé, en classe affaire, place spéciale tronche en avant.

Alors c’est vrai, comme scène ça fait un peu désordre, mais ça ne semble plus gêner le vainqueur du ring, qui a maintenant retrouvé sa placidité coutumière exactement comme s’il ne s’était rien passé de particulier. En fait, il se contente juste de récupérer son tranchelard et de le remettre à sa ceinture, et d’apposer délicatement une dernière taloche du talon sur le front du vil flibuste qui le lui avait soustrait, histoire qu’il arrête de gémir cinq minutes. Parce que c’est vrai quoi, quand on veut jouer le cow-boy tout en virilité, on chiale pas comme un alcoolo qui a perdu sa boutanche de gnaule.

Quelques pas résonnent derrière lui, aïe ! Visiblement Miss-Teigne a observé la scène, ça sent la grillade ce coup-ci. HEIN ? Ou alors, elle a organisé ça elle-même juste pour se faire un spectacle en mâchonnant son havane ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Lun 26 Jan - 5:10

L’Officier n’avait évidemment pas raté une miette de la prestation martiale offerte par Narkhan. Elle lui avait servi ces trois gaillards sur un plateau d’argent afin de voir quelles étaient les réelles capacités de l’individu. Éventrer un esclave est une chose. Faire face à trois soldats entraînés dans les casernes de l’Imperium en était une autre. De toute évidence elle semblait satisfaite (autant qu’elle puisse le paraître avec son visage d’une morne impassibilité). Elle avança donc vers les belligérants et se flanqua face à Narkhan qui venait de se retourner en entendant ses pas. Elle l’observa pendant quelques instants en le dévisageant, puis elle jeta un œil aux trois limaces pathétiques qui se trainaient maintenant au sol.
Elle poussa un petit soupir de dédain avant de porter sa main au walkie-talkie militaire attaché à sa ceinture. Elle l’activa et sembla chercher une fréquence.

« Capitaine Nogphiras à Vilina. Répondez »



Après quelques instants de silence, une voix féminine couvrant un fond musical de death metal répondit à la transmission.

«Vilina à Capitaine. J’écoute »


« Vilina, j’ai trois candidats pour la Fosse. Je vous attends dans la cour. A vous »


Un léger rire vint ponctuer la liaison, puis à nouveau cette voix qui prenait désormais un ton légèrement narquois.

« Que dois-je inscrire dans le rapport ? A vous »



« Incident d’entraînement en conditions réelles. A vous »



« Reçu Capitaine. Je viens relever les matricules. Heure des décès ? A vous »



A ces mots, le Capitaine dégaina son arme et la tendit par la crosse à Narkhan qui n’avait toujours pas bougé.

«Finis ton travail. Attention il ne reste que deux balles. »


Dit-elle d’un air détaché. Puis, elle reprit sa conversation radiophonique.

« Imminente. Terminé »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Faustus
Smell like Cyric Spirit
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: RP libre Kraland   Lun 26 Jan - 5:12

Tout en causant chiffon dans son bigophone, la galonnée tendit sa pétoire au bourreau, en lui précisant qu’il n’y restait qu’une paire de plombage. Il eu un haussement de sourcil, et rendit le calibre à la mignonne qui lui envoya une œillade expectative, se demandant si son poulain allait maintenant lui boycotter son autorité. Hé bha non, il obéit. Il t’empoigne la caboche du premier cul-terreux, et lui brise la nuque dans un croustillement retentissant à faire rêver tous les commerciaux de céréales de p’tit déj. Aussi fastoche que je viens de vous le dire. Le deuxième essaya de refiler sa place en taillant la route à genoux, mais des nèfles ! Narkhan lui attrape vigoureusement la bouche d’une paluche sur chaque mandibule, et lui tord l’état-major en arrière. Beurk. Le dernier gai luron à plus de chance, étant toujours dans le coma, il ne senti pas venir le coup de rangers taille 45 clouté lui arriver dans la nuque.

Le terminator du dimanche retourna se poster devant sa maîtresse, qui n’avait pas bougé d’un semi-poil depuis qu’il lui avait remis son zigouilleur en main. Devant son air toujours aussi interdit, il s’expliqua :

« Gardez vos munitions, ces déchets ne méritent pas une mort aussi digne que le feu de votre arme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP libre Kraland   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP libre Kraland
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom! :: ♦ Le Grenier ♦ (remise des vieux sujets) ♦ :: ▼ Vieux Rp-
Sauter vers: