Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom!

Un forum rôleplay ou l'humour et la bonne humeur sont de rigueur! Garantie sans prise de tête.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Oradin [Rolemaster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anubis
Le passeur
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 42
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Oradin [Rolemaster]   Mer 14 Mar - 16:22

Avatar : http://jdr-medieval.forumactif.com/users/11/74/66/avatars/161-81.jpg

Photo : http://img407.imageshack.us/img407/1015/oradinuz1.png


Description

Oradin se présente comme un Nain de grande taille (proche des 1m40), plutôt musclé, emmitouflé dans une cape de voyage à capuche marron sombre monté sur un poney robuste bais. Sous cette cape, il porte une demi-plaque de facture naine, présentant des reliefs constitués d’entrelacs et des runes de guerre, purement symboliques, sans effets magiques. Son heaume est un casque Nain laissant voir son visage jeune, mais sévère et marqué, encadré d’une abondante barbe rousse flamboyante, bien taillée, mais un peu mouillée. Sa barbe est lissée, sauf 2 tresses où sont enchâssés quelques anneaux de bronze, d’argent et quelques en or.
Sa chevelure abondante lui descend jusqu’au milieu du dos et est réunie au bout par une cordelette noire.
Ses vêtements sont simples, mais épais et solides, il porte de grosses bottes résistantes, et une épaisse ceinture en cuir noir, avec une boucle métallique ouvragée lui ceint la taille. Rien de raffiné, tout dans l’efficacité.
A la main, il tient un lourd marteau à 2 mains, un épais manche en bois impossible à tenir fermement si on n’y avait creusé des emplacements pour les doigts surplombé d’une énorme masse de métal forgé sculptée avec grand soin.


Caractère :

Oradin est un Nain digne de sa lignée, bourru et fier. Il saura ravaler sa fierté, mais n’oubliera jamais un affront. Il voyage incognito, n’ayant aucun signe de son clan, de sa lignée…D’un naturel sceptique, Oradin a une bien piètre opinion des gens de la surface. Seule Yrris fait exception, elle est certes mystérieuse, et peureuse (mais ça, c’est normal : c’est une humaine.), mais elle sait se montrer digne de confiance, quand elle veut, et presque aussi vigilante à la dépense qu’une Naine (du moins, avec son propre or), ce qui est une qualité (« Pingre » n’existe pas, dans la langue Naine, le concept même n’existe pas) et possède le caractère de 2 Naines.
Pour l’instant, il a rencontré plus de raison de s’isoler des gens de la surface, pensant que les relations entre Nains et autres peuples ne devraient se limiter qu’aux échanges commerciaux que de raison d’approfondir les relations diplomatique (de toute façon, en matière de diplomatie, les Elfes ne sont que fourberies et faux-semblants, bref, des comportements détestables aux yeux des Nains.).

Yrris est la seule non-Naine à avoir reçu l'amitié officielle d'Oradin. Leur relation est telle qu'il s'est arrogé le rôle de père de substitution car il est nécessaire de recadrer certains points de son éducation.


Histoire :

« Oradin, fils de Dumatin, Membre de la lignée du Glorieux Roi Thorin, le temps est venu pour toi de prouver que tu es digne de rejoindre les hommes d’honneur. Afin de prouver ta valeur, tu partiras en quête, tu tueras 5 Uruks dont tu ramèneras les têtes.
Que Tulkas guide tes pas et ton bras, que les rochers te prêtent leur force (car, chez les Nains, pour qu’on donne quelque chose…) et que tu nous reviennes victorieux. »

Et quand des patriarches, sages et forts, vous sortent des discours pareils, alors que vous êtes un jeune Nain, prêt à accéder à la majorité, et que vous aviez plutôt envie de courir la Naine, ben… vous comprenez qu’il vous faut partir… et réussir. Et il faudra faire vite : les Naines sont bien moins nombreuses que les mâles et on risque de finir sur la béquille.
Bref, Oradin prit son barda et son marteau de guerre à 2 mains, offert par son oncle, son ancien marteau porte bonheur qui l’avait accompagné dans bien des combats. Comme d’ailleurs son oncle en question disait :
« Grmmll ! Rommfph ! GNIIII ! RHHHAAAA !», ce qui pouvait se traduire par : « ce marteau là, gamin, il m’a sauvé la vie plus d’une fois, et il écrasé le crâne de plus d’un orc ! »
Bon, vu l’état de l’oncle, borgne, manchot et cul-de-jatte, on a du mal à croire que cet engin porte réellement chance, mais bon, Oradin, comme tout Nain, est pessimiste par nature, bien qu’il soit d’une mesure rare chez les Khazad.

Plutôt que de se lancer dans les labyrinthes des cavernes qui courent sous la montagne, Oradin décida d’explorer la surface. Il était d’un caractère curieux et tenait à savoir ce que la surface recélait comme trésors et comme gens. Peut-être rencontrerait-il des Elfes, légendaires, à la noblesse si grande, rien que pour pouvoir rigoler devant une chope de bière, en racontant à ses camarades l’attitude plus que féminine de ces pédants. Bon, son oncle avait une ferme opinion des races des forêts :
« Aur ? Gromph ! Bluarf ! »
Nous pouvons traduire cela par : « les Elfes ? Je ne veux même pas me polluer la langue à en parler. »

Oradin partit donc en direction du Sud, cherchant avec impatience son premier Uruk à tuer. Plusieurs kilomètres, jours de marche et Orques plus tard, il eut enfin l’occasion de tuer son premier Uruk. Le combat se déroula au sommet d’une cascade. L’Uruk était salement amoché, Oradin était moins salement amoché, le Nain s’apprêta à porter le coup de grâce quand cet abruti consanguin goblinoïde attardé trouva moyen de trébucher et de tomber dans le précipice. Oradin ragea, pesta, jura, hurla sa colère, et fit fuir 2 Orques de terreur car ils crurent voir qu’un Uruk préféra se suicider plutôt que d’affronter un si bestial adversaire.
Certes l’Uruk était mort, mais comme c’est la chute et sa propre maladresse qui l’a tué, Oradin estima qu’il ne méritait pas de prendre sa tête, ce qui le frustra.

Il décida donc de noyer son chagrin dans l’alcool. Il trouva une petite ville, une auberge et se démonta la tête avec les bières et l’hydromel les plus forts que le tenancier pu lui fournir, et un Nain, ça tient l’alcool, et raconta à qui veut l’entendre, et à qui ne le veut pas, comment son putain de premier Uruk lui a échappé et que le reste de la race paiera ce manque de coopération, au moins une vingtaine de fois.

Il ne se souvint pas de sa soirée, toujours est-il qu’à son réveil, il se retrouva affublé d’une humaine à qui il aurait promit protection. Bon, il était saoul, mais parole donnée est parole donnée, témoins à l’appui, pourtant.
« -Toi, t’es une Elfe ?
-Non, je ne suis pas une Elfe.
-Pourtant, t’as une tête d’Elfe.
-Tu me traites encore une fois d’Elfe et je t’éclate le groin.
-Bon. Tu peux pas être une Elfe. »

Ainsi, l’association partit vers l’aventure, malgré ses questions, Yrris ne pu jamais savoir 3 choses : d’où Oradin venait précisément, où était sa bourse et le fait qu’il est de lignée royale (même s’il n’est que 4ème sur la liste de succession au trône, mais peu lui importe, le pouvoir royal ne l’intéresse pas outre mesure et, contrairement aux idiots de la surface, les Nains n’ont pas la mesquinerie du complot pour le pouvoir : et un accident de chasse par-ci, et une chute d’escalier par-là, c’est bon pour les sous-développés d'Elfes qui trouvent qu’ils n’ont pas assez d’ennemis parmi les autres races et qu’il faut s’entretuer pour faire bonne mesure. Lui n’a qu’une ambition : devenir chef des armées de son roi. Une seule méthode : montrer qu’il est le meilleur en se couvrant d’exploits : chez les Nains, on ne pistonne pas, on a le rang qu’on mérite). Mais il était curieux de rencontrer ces races dont on dit beaucoup de choses et il voulait voir par ses yeux.
Pour lui, le plus mystérieux du coté de sa cuisinière, comme elle se nomme elle-même, enfin, son boulet, c’était sa capacité à se planquer rapidement et sa famille à la démographie surprenante car, où qu’ils aillent, même dans les villes elfiques, elle arrivait à revenir, les bras chargés de cadeaux de membres de sa famille, aux mœurs plutôt nocturnes, vu l'heure de ses visites, d’ailleurs… .

Chose bizarre pour un Nain, il était doué à l’arc. Fait qu’il découvrit au hasard d’une rencontre avec un Orque solitaire. Celui-ci jugea bon de s’enfuir. Oradin voulut se lancer à sa poursuite, mais il se savait trop lent et, comme disait Yrris : « Nul ne peut courir plus vite qu’une flèche ! », il tenta sa chance à l’arc… chose que l’Orque regretta toute sa vie, qui se réduisit à 1 seconde. Certes, le Nain n’avait pas beaucoup de considération pour ce genre d’engin, pas transcendant à la guerre, mais il admettait le côté pratique pour chasser le faisan ou le daim… ou l’Orque un peu lache. En à peine 6 mois, il devint un archer confirmé, pour un Nain, ce qui lui valu le sobriquet de « Cul-d’Elfe » de la part de la jeune femme, sobriquet vengé par des tapes, heureusement retenues, au marteau sur les fesses.


Compétences :

Caracs venant de la fiche de perso à rôlemaster.

Actuelles/ Potentielles-Caracs

82/84 -Agilité
70/99-Autodiscipline
90/90 -Constitution
68/90 -Mémoire
89/91 -Raisonnement
51/73 -Empathie
96/99 -Force
79/79 -Intuition
51/51-Présence
74/77 -Rapidité

Les capacités venant de la même fiche:

Niveau-compétences

+60-Porter une armure de cuir souple
+15-Porter une armure de cuir rigide
+35-Porter une cotte de maille
+60-Porter une armure de plaques

+60-Arc
+75-Armes 2 mains
0-Armes de jet
0-Armes d’hast
0-Armes contendantes
+75-Armes tranchantes
Combat à mains nues
+45-Attaques
+35-Défenses

-30-Crochetage
-25-Défense adrénal
+5-Dissimulation
+5-Embuscade
-2-Équitation
+5-Escalade
-30-Filature
-25-Linguistique
-25-Mouv. adrénal
+5-Natation
+40-Perception
-30-Piéges
90-Points de coup

Vision nocturne et infra: 30 mètres

Langues: Nain Kazad, Commun Humain, Orc.


Armes/armure :

Armure de plaques de facture naine.

Arc (planqué sur le poney: un Nain qui sait tirer à l'arc, ça la fout mal)

Marteau à 2 mains "Pourparler-Nain", +15 BO, lance Peur sur 100 mètres de rayon 3 fois/jour (tout le monde affecté dans l'aire d'effet, sauf le porteur. Tout le monde ne pense qu'à fuir aussi vite que possible loin de l'onde de choc durant 10 minutes), luit d'une lumière bleutée quand un être corrompu par Morgoth ou Sauron se trouve à proximité (Fortement de 0-10 mètres, moyen 10-50 mètres, faible 50-100 mètres)


Magie et sortilèges :

Magie Naine: dans le doute, frappe encore!
"J’ai dit: on ne bouge plus!"

Chant traditionnel Nain avec voix de black-metalleux: fait fuir tout ce qui a une oreille musicale. Sinon, se référer aux attaques magiques du marteau.


Equipement divers :

Tente individuelle
Couverture épaisse
Briquet
Cordes de 10 m
Poêle, casserole, cuillère et couteau
Rations de voyage pour 7 jours.
Pipe et tabac hobbit.
Quelques onguents de soin

2 tenues de voyage composées de :
-Un pantalon de toile épaisse marron sombre
-Un pantalon de toile épaisse noir
-2 chemises de lin épais gris clair et sombre
-Une cape brune foncée légère
-Une cape brune foncée épaisse
-Une paire de bottes épaisses

6 Bourses très bien planquées contenant 10 pièces d'or chacunes

Un poney solide, harnaché et sellé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oradin [Rolemaster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campagne Rolemaster (Groupe Originel) : Chapitre I - Résumé Complet !
» Campagne Rolemaster (groupe originel) : Chapitre II - scénario premier (3)
» Campagne Rolemaster : Chapitre III - scénario premier
» Campagne Rolemaster : Chapitre III - scénario second
» Mardi 15 Décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom! :: ▼ La Bibliothèque ▼ (connaissances et archives) ▼ :: ▼ Les Souvenirs de Voyage ▼ :: ▼ Personnages-
Sauter vers: