Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom!

Un forum rôleplay ou l'humour et la bonne humeur sont de rigueur! Garantie sans prise de tête.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yrris Mogiau [RôleMaster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zokharis
Felineus Sylvestris Floodus
avatar

Nombre de messages : 1664
Age : 40
Localisation : 2eme étoile à droite et tout droit jusqu'au levant.
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Yrris Mogiau [RôleMaster]   Mer 14 Mar - 16:26


YRRIS




Nom: Mogiau

Prénom: Yrris

Age: 20

Age d'apparence: 18 (les ennuis, ça conservent)

Classe: Cuisiniére/ Voleuse à tendance nomade.

Race: Humaine, Mère béornide, père inconnu.


-------------------------------------------------------------------------------------

Fiche Technique


Caracts de bases venant de la fiche de perso à rôlemaster.

Classe: Voleuse

Actuelles/ Potentielles-Caracts

88/99 -Agilité
76/76 -Autodiscipline
50/75 -Constitution
61/61 -Mémoire
81/96 -Raisonnement
33/81 -Empathie
32/51 -Force
60/83 -Intuition
90/100-Présence
78/78 -Rapidité

Les capacités venant de la même fiche:

Niveau-compétences

40-Porter une armure de cuir souple
20-Porter une armure de cuir rigide
25-Arc
-10-Armes 2 mains
25-Armes de jet
-10-Armes d’hast
-10-Armes contendantes
35-Armes tranchantes
Combat à main nue
35-Attaques
45-Défenses

Fille de port:
15-Natation
75-cuisiner

Voleuse:
60-Crochetage
5-Défense adrénal
65-Dissimulation
40-Embuscade
40-Escalade
30-Filature
30-Piéges
30-Perception
5-Mouv. adrénal
27-Équitation (82 sur Saharley)

Made in Morgoth:
45-Commander aux Crébains
25-Monture ailée (Féroce ailée de son clan Variag et elle a le mal de l'air)
25-Linguistique (Sindarin, Commun, Humain, Variag, Noir parler)

25-Point de coup

-------------------------------------------------------------------------------------

Lien de parenté particulier: Mogiau


La familla : (qui est nombreuse à en rendre jalouse Fran Fine)

Et au cas où cela n’aurait sauté aux yeux, la maman d’Yrris manquait un peu d’imagination.
Les noms des fils commençaient par un Ru et des filles par un Yr

Dans la famille, il y a quelque régles d’honneur que tous, aussi malhonnête soient-ils respectes.
-La famille avant tout. Ce qui touche à la famille ou qui la menace encoure le courroux.
-Les contrats et les dettes d’honneurs sont toujours respectés.

Mère : Arléne. (Tenancière d’une maison de passe)

Dans l’ordre des naissances :
Rupen : M. Contrebandier, ça rapporte.
Rufla : M. Voleurs connu dans le milieu des voleurs et des miliciens.
Yrria : F. Prostituée.
Rufus : M. Espion ? Il paraît ??? Faut être un malade ou désespéré pour engager un type aussi malhonnête !
Yrma : F. Voleuse ou diseuse de bonne aventure ce qui est synonyme
Yrris : F. Serveuse (en principe) mais voleuse/cuisinière depuis 3 ans.
Rufio : M. Jeune délinquant. (et non y’a pas d’enfant perdu, comprendra qui peut)
Yrien : F. Brodeuse, c’est la sage fille, y’a toujours une tare dans les familles.
Yrnére : F. Enfant cleptomane.
Yrle : F. Enfant

Oncle et tante dans l’ordre des naissances :
Ogg : F. Guérisseuse, veuve.
Harloke : M. Equivalent de pirate (Rupen travaille dans son entreprise)
Asgatha : F. Tenancière d’un tripot (autre ville), célibataire officiellement

Cousin et cousine dans l’ordre des naissances:
Goodyer : M. Maréchal ferrant époux de Bethynaélle. Fils de Harloke
Tatgétta : F. Guérisseuse, fille d’ogg
Tyldeneim : M. Marchant ambulant et voleur (ce qui et de nouveau synonyme) fils d’asgatha
Davedinh : M. Mercenaire bien placé, fils de Ogg
Aramanth : M. Magicien à tendance catastrophe, fils de Ogg et frère de Davedinth avec qui il bosse.
Calasty : F. Femme au foyer, épouse de Rupen, fille d’Harloke
Marysse : F. Danseuse/ barde, fille d’asgatha


Dernière édition par le Ven 25 Mai - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zokharis
Felineus Sylvestris Floodus
avatar

Nombre de messages : 1664
Age : 40
Localisation : 2eme étoile à droite et tout droit jusqu'au levant.
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Yrris Mogiau [RôleMaster]   Mer 14 Mar - 16:28

Description physique:


De loin, montée sur sa splendide et puissante monture à la robe d’ébène, on pourrait croire qu’il s’agissait d’un jeune homme éphèbe, à la longue chevelure rousse et indisciplinée, cintré dans un pantalon de suédine enserré dans des cuissardes noires et portant une belle redingote et une fine épée.
Pourtant, un doute s’installe quand il descend de son étalon. Sa stature est haute mais gracieuse et sa taille trop fine. Il a la démarche légère, cette tendance à exagérer le déhanché et à tourner vivement sur lui-même pour parler à ses compagnons, cela intrigue, serait-il un de ces jeunes hommes qui auraient des tendances déviantes?
Au comptoir, ses attitudes, typiques du sexe fort, ne peuvent que vous souffler que vous deviez faire erreur : il tape sur l’épaule de son voisin un poivrot puis le pouce fermement sur le côté en riant, il prend la chope de bière pour la vider d’un trait, à la naine et s’essuyant la bouche d’un revers ferme de la manche.
Et pourtant? Dans le brouhaha de la taverne sa voix sort du lot, une voix un peu trop aiguë, peut-être caractéristique de l’abus de craies mâchées pour s’adoucir les cordes vocales.
Et ce parfum suave et enivrant qui ce dégage de lui tel une aura.
Ses gants qu’il retire et qui cachaient des doigts gracieux et agiles, bien manucurés, aux ongles pas très longs, mais nets, soignés et nacrés. Certaine attitude, comme croiser les jambes assis sur un tabouret… tout cela vous fait à nouveau douter.
Douter jusqu'à ce que l’ombre de son tricorne vous dévoile son visage, aux traits fins et féminins fascinant par ses grands yeux bleutés que des éclats de verts rehaussent. Un regard brillant qui, accompagne ses gestes fluides et rapides, démontrant une grande réactivité aux événements et la moindre remarque désobligeante sur elle est immédiatement sanctionné physiquement. L’un de ses regards toujours en mouvement qui balaye son environnement avec une curiosité mêlée d’une certaine méfiance : on ne la surprendra pas aussi facilement.
Oui, c’est à présent certain, c’est elle et non lui et les yeux tombent sur le col de sa chemise, largement entrouvert, décolleté provoquant, qui dévoile la naissance de ses seins au galbe attirant, généreux sans être exagérés.
Elle le voit, vous regarde, furibonde, et son poing atterrit sur votre nez.
Le doute n’est plus permit cet homme est une femme, sauvage et fougueuse comme sa chevelure, et… avec un sacré punch !

Ainsi était Yrris : une jeune femme se cachant sous les atours d’un homme, que souvent seul un œil exercé arrivait à distinguer d’un jouvenceau efféminé.
La finesse de ses formes contrastant avec son caractère, issu d’une longue éducation d’une famille… disons débrouillarde, mêlée de celle, plus courte mais efficace: d’un Nain.
Yrris a grandi avec beaucoup de frères et de cousins et, dans un monde d’homme, on finit par être déterminée. La jeune humaine savait s’imposer dans ce monde sans compter sur ses seules qualités physiques, qui seraient amplement suffisantes, mais ce n’est point son style : elle privilégie nettement le coup de poing dans le nez et l’extermination de la descendance plutôt que les hurlements d’appel au preux défenseur service pour nunuche écervelée.



-------------------------------------------------------------------------------------


Signes particuliers:


Cheveux roux presque rouge.
Pas du tout vilaine pour une humaine (pour certains, passe pour un être ayant du sang Elfique, ce qui la vexe énormément).
Tatouage à l’avant bras droit représentant un Ouroboros à écailles noires et rouges. (symbole de son clan Variags)
Attire les ennuis parce qu’elle les cherche les ennuis ( mais de mauvaise foi, elle ne voudra jamais le reconnaître.)



-------------------------------------------------------------------------------------


Description morale:


Yrris n’a pas un caractère détestable, du moins pour un sourd.
Non pas qu’elle grogne constamment, mais elle est capable, sans préavis, de passer de l’état de charmante et agréable personne, à celle furie victime de la mode disputant son butin pendant les soldes. (Tout commerçant vous dira qu’un berserker, c’est du petit lait à côté !) et ce, pour des motifs absurdes comme la présence d'un vent trop fort qui la décoiffe, un ongle cassé... etc.
Ses colères se résument souvent à un: "Débrouillez-vous sans MOI! M'en fout.. j'boude".
Etat moral qu'elle aime préciser, alors que tous sont vite au courant.
De plus, soyons franc, son sens du mouchage et son arrogance à peine dissimulé ne donne qu’une envie : la gifler.
Bien que certain contrebandier dirait : soit je la tue, soit je l’épouse mais en vrai –car tout le monde sait que Star-Wars est un conte de fée- la première solution est souvent la seule qui vient à l’esprit.

Mais malgré ce besoin de poser des répliques cinglantes, elle n’en reste pas moins sauvage et indépendante, cherchant toujours un moyen d’exploiter la situation à son profit et laissant en plan la belle compagnie une fois qu’elle aura obtenue ce qu’elle désire.

Elle aime l’argent, les chouettes vêtement, l’argent, les bijoux, l’argent, les belles chaussures, l’argent, la liberté, l’argent, … Futile me diriez-vous ?
Elle vous répondra : moi, au moins, je ne suis pas obligée d’aller trucider mon armé d’orcs pour aller m'récupérer une épée magique, à la mord-moi-le-nœud, pour être heureuse ! Donc le guerrier artefact-attitude, il ferait mieux de ne pas la ramener !!

Pourtant, n’étant pas ignare des avantages que son physique lui apporte, elle se vexera facilement, malgré tout si un être ne voit en elle que ses charmes et non son potentiel intellectuel.
Elle sera toujours prête à marchander un bon contrat mais parfois, sa part du marché sera étrangement vue, sachant parfaitement que la beauté n’est pas éternelle, Yrris préféra l’instruction d’un savoir, que l’argent ne peut jamais acheter –a moins d’être vraiment riche- à une rétribution sonnante et trébuchante, bien qu’elle ne sera pas contre les deux. Voir même exigera les deux.

Bref, Yrris est une humaine avec toute ses qualités et surtout ses défauts.
Je pourrais vous en dire plus sur son caractère, mais ce serait vous gâcher la surprise.


Son Allergie aux Elfes :
C’est une allergie psychosomatique qui fut déclanchée suite à une mésaventure : Elle fut abandonnée dans le Mordor, dans d’obscure circonstance, à une mort certaine, par 3 Elfes qui étaient ses compagnons de route de l’époque.
Depuis, dés qu’elle aperçoit ou sait qu’un Elfe est dans les parages, elle éternue frénétiquement. Cette réaction est une sorte de défense adrénale mise en place par son subconscient pour pallier sa peur des Elfes.
Car, en vrai, Yrris a une peur panique des Elfes, elle les considère comme des êtres vils, mauvais et lâche qui se cachent sous de beau atour pour séduire l’ignorant. Ils sont à ses yeux porteurs de pouasse et fera tout pour les fuir au plus vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zokharis
Felineus Sylvestris Floodus
avatar

Nombre de messages : 1664
Age : 40
Localisation : 2eme étoile à droite et tout droit jusqu'au levant.
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Yrris Mogiau [RôleMaster]   Mer 14 Mar - 16:35

Histoire:



Elle aurait pu être demi-truc machin croisée gros bill des familles, elle aurait pu être une splendide et mystérieuse Elfe, elle aurait pu l’être, en effet, mais il n’en était rien.
Yrris était une humaine, mignonne certes mais une humaine, une simple humaine venant d’une famille modeste sans grande prétention et étant obligée de bouger des lèvres pour lire un texte.

Yrris Mogiau était née à Horlond, une ville portuaire, sans trop de prétention, hormis d’être l’une des rares villes portuaires, ce qui n’est déjà pas mal si on regarde les cartes du monde.

Les marins de la ville n’en étaient pas vraiment, au sens propre du terme, -bien que de grand bateau étrangers venaient de temps en temps y accoster-, ils savaient remonter et descendre les cours d’eau, faisaient du cabotage, mais la pleine mer !!! Ils ne la connaissaient qu’au moment où l’une des embarcations étaient emportés au large par une tempête et souvent, ils ne revenaient pas.
C’est ce que la maman d’Yrris lui contait lorsqu’elle posait trop de questions typiques des jeunes enfants : « pourquoi j’ai pas de papa, comme Talysse ou Armadine ? »

Par la suite, en grandissant, Yrris compris le métier de sa mère, pourquoi à la maison, il n’y avait que des femmes et pourquoi, le soir, autant d’hommes venaient à la maison sans être des papas, ni des époux.
La jolie brune ne voulait pas de cette vie là. Enfin, vie ? Il faut le dire vite ! Entre les femmes battues, engrossées, alcooliques, les rêves de la jeune fille prenaient souvent l’aspect d’évasion dans les grands espaces des plaines intérieures.

Les années défilèrent, certains jours furent disettes où ses 4 frères et 5 sœurs (la contraception n’existant pas) se disputaient la nourriture, d’autres de ripailles quand sa mère avait trouvé bon client.
Ce fut dans ces années là qu’elle développa son goût immodéré pour la liberté.

Et un jour, la liberté et l’aventure se présentèrent à elle. Enfin, se présentèrent, il faut le dire vite ! Nous dirons qu’Yrris se présenta à elles.
Un nain venait de faire irruption dans la taverne où elle faisait office de serveuse. Bien que sa mère, consciente de la beauté de sa fille essayait de la convaincre de reprendre le flambeau familial, enfin, question flambeau, ce n’était pas non plus la torche olympique, Yrris s’y refusait obstinément. (On se demande pourquoi ?)

Ce soir, le soir où Yrris rencontra l’aventure et surtout les ennuis, elle ne devait pas travailler, pourtant le patron l’appela car un client assoiffé, vidait tonnelet par tonnelet la cave.
Ce qui monopolisait entièrement une serveuse au grand désarroi des autres clients.
Ce clie… Ce Nain braillait à qui voulait l’entendre, vu le volume sonore de la petite créature les autres clients n’avaient pas vraiment le choix :
« -que des lâches, ces Uruk ! J’le tenais !Hips Et ce lâche à préféré glisser dans c’te putain de crevasse plutôt qu’me donner sa tête !Buuurp ! »
Le Burp final fut le burp de trop ! La serveuse attribuée au nain abandonna sa tache, comme un Uruck dirait le nain… si il était encore sobre !
Cette tache fut vite reprise par Yrris. Nain égale aventure, égale partir d’ici, égale pognon, oui, sa mère lui avait très vite apprit la valeur de l’argent.
Bourré, le nain ne fut pas difficile à convaincre. Il décida d’emmener la jeune fille avec lui, comme cuisinière et d’être « responsable » d’elle.

C’est ainsi que Oradin (p’tit nom : Orin) se retrouva responsable d’une jeune fille en fleur (surtout le tablier qui avait des fleurs) et comme on sait, un nain ne revient jamais sur sa parole. (hélas)
Elle devint sa cuisinière attitré, cachant ses talents pour la « substitution momentané d’objets en trop pour son porteur », communément appelé vol par certains ignares.



Cause de l'allergie aux Elfes:

Le tout début :
Yrris est née à Harlond dans la région des Havres Gris. Même si les Mogiaux étaient moyennement (bruhum) honnêtes, ils n’étaient pas non plus des scélérats sans lois.
Si bien qu’Yrris était, certes, une pickpocket mais une pickpocket « gentille ».
Preuve, elle préférait travailler honnêtement dans une auberge en tant que serveuse/cuisinière.
A cette époque, elle s’entendait parfaitement avec les Elfes de sa région natale.
(en principe des Sindar. Les Sindar ne sont pas les hauts Elfes qui sont les Noldor, mais j’ignore si les Sindar existent dans votre univers de jeu)

A l’aventure compagnons:
-Elle rencontra Oradin et elle partit avec lui, pour « prendre l’air » (Expliqué dans le BG de présentation.)
-Ils furent engagé par des Gondoriens pour accompagner des Elfes dans différentes mission.
-Les Elfes furent plus que Elfique : Insultants et odieux envers Yrris qu’ils considéraient comme la bonne à tout faire. Ils avaient trop peur d’Oradin pour l’attaquer donc ils s’en prenaient à Yrris et Oradin ne pouvait pas toujours la défendre.
-Au fur et a mesure, Yrris est devenu aigrie, son seul bonheur fut un gain : une magnifique jument blanche. (haa.. le meuj est ses idées préconçut ! Les filles en cheval blanc !)

Circuit touristique au Modor :
-Lors d’une excursion au Modor, le groupe s’était séparé en deux. Les Elfes ne laissant pas les autres décider, (surtout un salaupio de capitaine Elfe…) Yrris s’est retrouvée avec les Elfes et le Nain avec les Gondoriens.
-Voulant remonter dans l’estime des Elfes, Yrris se donna à fond, elle alla même les protéger en assurant leurs arrières alors qu’elle était la plus faible du groupe.
Ce fut lors d’une telle action qu’elle se retrouva capturée par des Variags et que son équipe Elfique l’abandonna à son sort.
Et pour couronner le tout, l’un des Elfes en profita pour lui chaparder son cheval!

La Variags attitude :
-Les Variags détestent les étrangers. Un étranger chez eux et un étranger sacrifié. Et Yrris avec ses cheveux presque rouge, alors que les leurs sont noirs; ses yeux turquoises alors que leurs yeux sont rouges; sa peau blanche alors qu’ils ont la peau noire… Elle avait tout d’une étrangère.
Mais heureusement, Un Variag respecte ceux qui les battent.
-Alors qu’Yrris était transporté par deux costaux vers le bûché : elle infligea à l’un deux un coup de pied castrateur, suivit du même coup de genoux à l’autre costaux. (Mes dés sont mes amis)
Le Variag qui reçut le coup de genoux s’évanouit sous le choc. L’autre fut terminé, par les bons soins d’Yrris, par une rencontre entre sa tête et le genoux de l’humaine. Résultat : Nez cassé et ablation des testicules…

Et pourquoi pas une prophétie! Tien!
-Aussitôt, pour expliquer cette défaite cuisante de leurs homme, les prêtresses trouvèrent une histoire de réincarnation. Yrris se retrouvait désignée comme la réincarnation de la fille de la chef de la tribu (société matriarcale) morte il y a 15 ans dans un incendie de plaine.
Pour les prêtresse, la défunte avait choisi pour se réincarner une femelle à la peau de cadavre et aux cheveux de feu.
C’est ainsi qu’Yrris se retrouva Variags et l’une des filles de la Matriarche, à l’insu de son plein grès car à l’époque elle ne comprenait pas la langue.
-Un tatouage familial à l’avant bras et douloureux plus tard, Yrris décida de fuir avant qu’elle ne subisse les piercings.
-Le tatouages familial représente un ouroboros à écailles rouges et noires.

I will Be Back.
-Yrris rentra au Gondor bien après l’expédition.
- A sa grande surprise, elle fut accusée par les mêmes Elfes qui l’avaient abandonnés !
Ils fallaient qu’ils couvrent leurs fautes, entre autre l’abandon. Or, étant plus gradés que l’humaine, ils profitèrent d’avoir en premier le droit de parole pour raconter une version qui accusait Yrris de trahison et le tatouage ne fit que confirmer leurs mensonges.
-Yrris se retrouva dans les geôles. Oradin, qui l’a croyait morte au Mordor d’après les dires des Elfes, apprit la nouvelle et lui porta secours, plaidant sa cause.
-Elle s’évada, et, haineuse envers la race Elfique, elle décida de s’abriter au Mordor, auprès des Variags, pour se faire oublier.

Signer avec du sang ? C’est d’un ringard !
-De plus, elle ne pu reprendre sa jument.
-C’est là, que la première corruption apparut sous la forme de SaHarley.
Un humain en armure lui à proposa cette monture contre « sa servitude» à Melkor.
-Séduite par les paroles de l’être qui la flattait et semblait comprendre sa haine des Elfes, en extase devant le magnifique étalon et considérant qu’elle n’avait plus rien à perdre, elle accepta.
-Elle changea de nom pour accomplir ses méfaits au nom de Melkor (vol et assassinats, vu son jeune age pas grands chose, je vous laisse déterminer), se faisant appeler rubis (avec le métier de sa mère, défaut d'imagination... ) Elle tente de le changer, à présent, pour Ecarlate.



Mais la question que tout mj se poserait, serait : Et comment Yrris est devenu voleuse ?
La réponse sera : Demandez à Rufla, son frère aîné, c’est lui qui a insufflé le gêne pickpocket à tous les membres de la famille, certain médise qu’il devait tenir ça de son père …
Et pour ce qui est de se battre à main nue, vous avez déjà essayé d’expliquer à une personne en état d’ivresse que « non, je ne veux pas de mains aux fesses ? Même si ma mère est un péripatéticienne, ce n’est pas une raison ! … une Pé..ri.. pa… le plus vieux métier du monde quoi ! » Quant aux dagues, c’est quand ils insistaient trop, c’est pour cela entre autre qu’elle n’avait plus que le service du midi.
Oui, le patron aurait voulu l’a renvoyé, mais comme il avait un abonnement avec sa mère sans que sa femme le sache… ah, les menaces ! Ce fut Rufus qui les enseigna à sa sœur, il parait qu’il est devenu espion, mais ce n’est pas certain, il a disparut. Et oui, il n’est pas un espion célèbre comme un certain 009, l’agent secret (plus vraiment) Godorien le plus célèbre de toutes les terres du milieu. (Comment ça le Modo veulent me tuer ? mais je plaisante)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zokharis
Felineus Sylvestris Floodus
avatar

Nombre de messages : 1664
Age : 40
Localisation : 2eme étoile à droite et tout droit jusqu'au levant.
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Yrris Mogiau [RôleMaster]   Mer 14 Mar - 16:37

Style de combat:


Bagarre de taverne avec reconversion d’objets neutres en armes offensives.
Coup privilégié : « Ablation de la descendance » ou le coup en traite appelé dit le « tu as une dague dans le dos, si tu ne me crois pas, vérifie par toi-même ! ». Ainsi, au cas où il n’en a pas une, de dague, dans le dos, Yrris peut toujours fuir en courant !!
Non ce n'est pas de la lâcheté, c'est seulement une tactique de replis désordonné.
Combat à l’épée courte : Yrris a une méthode de combat bien à elle, copiée sur celle du Nain Oradin, certains nomment cette technique d’un nom pompeux et scientifique : "La boucherie/ charcuterie Naine, vente en gros, pas au détail".



-------------------------------------------------------------------------------------


Matériel


Rapière, baudrier et fourreau.Dague
Truc qu’elle ne porte que rarement, lorsqu'elle est seule sur la route :
Armure de cuir de facture Variag.
Une lance paré d'une multitude de grigri, mais c'est pour se donner un style impressionnant* lorsqu'elle est à cheval, car elle n'a pas assez de force pour s'en servir.
* qui impressionne est tranquille sur les chemins.

Sa robe traditionnelle de village portuaire.
Comme la plupart des villages humains, un habit traditionnel existe, celui qu’Yrris possède est composé :
D’un chemisier crème,
D’un corsage bleu roi brodé excessivement de fleur d’un goût douteux –c’est la mère d’Yrris qui l’a brodée, de ce fait, comme sa fille devait porter ce corsage à chaque fête du village, on peut se demander si la mère ne sabotait pas délibérément toutes les chances de sa filles de trouver un bon parti.-
D’une robe bleue foncée, elle aussi brodée d’ignobles motifs florales dignes des plus grands fantasmes de Jarlaxle (pour les fanas des aventures d'un certain Elfe Noir) pour les vêtements de mauvais goûts !
Un tablier blanc.
Une paire de bas blanc et des sous vêtements aussi aguichant qu’une couche culotte!
Des bottines brunes en daim
Et bien sur la coiffe de fine dentelle.

2 tenues de voyage composées de :
-Un pantalon cintré de suédine noir
-Un pantalon cintré de suédine brun foncé (tout bon voleur sait que le cuir fait du bruit lors des déplacements)
-Un corsage brun
-Un gilet masculin noir.
-Une redingote noire à broderie brune
-Une cape brune foncée doublé fourrure
-Un tricorne à plume
-Une paire de cuissarde (botte arrivant à mi-cuisse)

Lingerie utile :
-3 chemises : 1 masculine, 2 féminine, (oui, elle, elle se change!)
-3 ensembles de sous vêtements : un franchement dépareillés, 2 plus torrides.
-Et des chaussettes!

Autres :
Cordes de 10 m
Fil fin de métal (à collet à lapin)
Matériel de crochetage
Pic-sabot (se sont des petites étoiles en métal semblables à des cristaux, invention d’Yrris, qu’elle jette derrière elle pour ralentir ses poursuivants)
Couchage hamac simple. (sa cape servant de couverture)
1 Poêle et 1 casserole+ briquet médiéval (je précise au cas où Lol)

Tous son Equipement est dans les sacoches de la selle de:

Saharley, puissant et indépendant étalon noir d'une intelligence sournoise, Sellé et arnaché de noir.
Cette monture est de loin la posséssion la plus précieuse du personnage qui avant(que sa jument ne soit prise) se balladait en mule!!


THE END!
(vous avez eut le courage de tout lire?? Shocked )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yrris Mogiau [RôleMaster]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yrris Mogiau [RôleMaster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Y'a pas de nom? Mais si, Yapadnom! :: ▼ La Bibliothèque ▼ (connaissances et archives) ▼ :: ▼ Les Souvenirs de Voyage ▼ :: ▼ Personnages-
Sauter vers: